OCATで彼女ができた

TOP > Une e?vocationConfe?rence faite a? la salle de "La Patrie" le 6 d?cembre 1883 ( Edition int?grale )【電子書籍】[ Arthur Buies ]

Une e?vocationConfe?rence faite a? la salle de "La Patrie" le 6 d?cembre 1883 ( Edition int?grale )【電子書籍】[ Arthur Buies ]

<p>Je vous arrive comme un revenant. Oui, je viens d’une plage inconnue, d?serte, absolument inhabitable, si ce n’est par des castors, sur laquelle j’ai ?t? jet?, il y a quinze ans, en pleines t?n?bres, ma ≪ lanterne ≫ s’?tant ?teinte dans la bourrasque. Pendant ces quinze ann?es, comme vous le pensez bien, j’ai ? peine eu par ci par l? quelques nouvelles de mes anciens amis. Je voyais au loin la province de Qu?bec comme un point noir que les rayons du soleil frappaient sans l’?clairer, et ce n’est que par hasard que j’apprenais quelque chose de ce qui s’y passait, les journaux ne parlant plus de rien, et le Courrier des ?tats-Unis lui-m?me ayant ?t? prohib? en vertu de sages et salutaires d?crets. Je cherchais constamment des occasions de m’?chapper ; je m?ditais toute esp?ce de plans, mais les ressources me manquaient ; ー il n’y avait pas de souscripteurs de ce c?t?-l?, mais seulement des d?bris comme moi-m?me, tellement ab?m?s par la temp?te qu’il n’y avait moyen d’en rien tirer. Enfin, il y a environ un mois, d’apr?s le temps moyen nouvellement adopt?, ce qui va faire aller le Canada beaucoup plus vite, je vis poindre ? l’horizon vague une petite embarcation avec des voiles en papier et une presse ? vapeur pour engin. Mes yeux aussit?t se fix?rent sur elle pour ne plus s’en d?tacher. Vous comprenez si j’?tais haletant et agit? par d’indicibles ?motions. La petite embarcation se dirigeait ?videmment vers moi ; bient?t elle prit des formes plus nettes, se dessina compl?tement, et je distinguai ? bord un homme qui la faisait man?uvrer. Peu apr?s, je pus lire le nom de la nacelle ; elle le portait ?crit en grosses lettres rouges, couleur qui met en col?re les dindons. Ce nom c’?tait ≪ La Patrie ≫. ? peine l’avais-je lu que l’embarcation atteignait le rivage ; l’homme sautait ? terre, et accourant vers moi : ≪ Mon cher Buies, me dit-il, tu vas faire une conf?rence un de ces soirs dans la salle de s?ances que j’ai fait construire derni?rement au dessus des ateliers de mon journal ; nous devons avoir une conf?rence tous les quinze jours ; M. Joly est inscrit pour la premi?re ; David fera probablement la deuxi?me, et, pour la troisi?me, je compte sur toi, sur toi, incomparable chroniqueur</p>画面が切り替わりますので、しばらくお待ち下さい。

※ご購入は、楽天kobo商品ページからお願いします。

※切り替わらない場合は、こちら をクリックして下さい。

※このページからは注文できません。

楽天で購入80円(税込み)

OCAT 関連ツイート